dimanche 31 janvier 2010

Ihsahn : after


Après Binaire, voilà que cette vieille bourgeoise d'Ihsahn s'y met. Soum est toujours en avance d'une ou deux hype, fourrez-vous le quelque part, où vous voulez.
En plus le disque m'a même pas l'air tout à fait dégueu, attendri que je suis par ma récente adoption de quelques disques d'Opeth - je crois bien que la voix est la seule chose que j'aie jamais trouvée potable dans Emperor, puis y a le sax de Shining par-ci par-là.
To be continued, maybe.

2 commentaires:

Potters field a dit…

j'avais carrement kiffé le premier, faudra je test celui-là. bon faut dire que sa voix est une des rares que j'arrive à supporter dans le beumeuh

gégé a dit…

gaffe quand même, passé les potables deux premiers morceaux, c'est très Opeth dernière période