vendredi 22 janvier 2010

Quelques grammes de f... ah, non


SOD : Speak english or die

Juifs ultrafachos, militaristes convaincus qui portent avec fierté le cheveu long et souple, homophobes décomplexés exhibant un torse velu, rockers sans une once de respect pour Hendrix ... il y a là-dedans quelque chose qui vous chagrine ? Vous aviez pas capté qu’il s’agissait d’une grosse blague ? Dommage. Et pourtant ce truc, fait par-dessus la jambe par quatre mecs qui auront toujours 1000 fois plus de groove en eux que M. Jackson n’en aurait jamais eu s’il avait vécu une éternité, enterre profond une brochette de groupes à petite bite. En revanche je veux pas entendre parler de second degré, ça n'existe juste pas le second degré. Quand ces gars là lâchent une telle perle de provocation, ils font ça en professionnels. Et le mosh, cet art à part entière, cette discipline entièrement dévouée à la rupture de nuque et à la désarticulation sous toutes ses formes, se voit ici codifié de manière plus orthodoxe encore que dans n'importe quel disque d'Anthrax. Bref, un must-have comme ils disent dans les journaux féminins. Meilleur moment pour écouter le disque : en prenant sa douche.


Little-Axe (no pun intended)

4 commentaires:

Little-Axe a dit…

merde, j'ai même pas été foutu de parler de Brutal truth.

MoiZBassTard a dit…

Tu confonds le "must have" et le "must shave" mon p'tit gulo....

Le Moignon a dit…

Pourquoi tout le monde croit que c'est que Gulo qui chronique ici ?!!! Lisez bien les signatures au bas des chroniques, bordel !!!!!!

Little-Axe a dit…

t'inquiete bonhomme, un jour le monde reconnaitra notre travail.