lundi 15 février 2010

Anita Lane : Dirty Pearl

Un autre disque au sirop de cauchemar. Celui-ci tâtonne hagardement dans les mêmes régions de chimères et de fièvres hallucinatoires où sinue Beast of Dreams de Pain Teens et s'arquent Songs of Sex and Death d'Amber Asylum - où l'on basculerait fatalement à la suite d'une première partie de film noir entre Le Faucon Maltais et Lost Highway, et dont l'action unique semble consister en une interminable et insoutenable fellation.

8 commentaires:

  1. Mmmh, c'est donc d'elle, cette voix fantomatique qu'on entend dans la bande son de "Ghosts... of the civil dead"... Ca a l'air un peu compile ce disque-là, mais j'y jetterai une oreille, à l'occasion

    RépondreSupprimer
  2. un peu compil par endroits oui - mais faut dire qu'elle chante Nick Cave tellement mieux que Nick Cave, par exemple ...

    RépondreSupprimer
  3. Ida No est une enfant, tout comme Jennifer Charles et Kim Gordon

    RépondreSupprimer
  4. mais putain, ça fait ENVIE ce truc !!!

    RépondreSupprimer
  5. J'avais acheté ce disque en 1996 un peu en aveugle, après avoir entendu sa voix sur "Blume" de Einstürzende Neubauten. Ça va paraître grandiloquent mais j'ai eu l'un des plus grands chocs musicaux de ma vie en l'écoutant. Je suis immédiatement tombé amoureux d'elle, de sa voix, de ses chansons, de son drame. Le morceau The world's a girl, encore aujourd'hui me touche tellement que je ne peux l'écouter que rarement.

    Et puis, elle est tellement mystérieuse (difficile de trouver beaucoup de renseignements sur elle). Tellement belle aussi sur les photos dans le livret du disque. Bref, j'en étais dingue. Sex O'Clock m'a un peu déçu, un peu trop tiré vers l'easy-listening.

    M'en fous, je l'aime.

    RépondreSupprimer
  6. oui, l'effet Burgalat ; mais la voix reste, comme un crochet au foie

    RépondreSupprimer
  7. oh my god... oh my god... oh my god....

    RépondreSupprimer