samedi 13 février 2010

Eight Hands for Kali : Himalayan Necromantia


Le rituel n'est pas un style, c'est une pulsation. Une pulsation qui enfle sans fin, , obscurcissant la vue et asphyxiant la raison, ne laissant que les sens, et l'obéissance, à la pulsation, qui bat aux tempes, qui bat à la poitrine, qui bat aux génitoires, une pulsation de folie collective qui grandit, qui jette tous les participants dans la clabauderie suante, soufflante, grimaçante, ricanante, bégayante, les uns dans les autres, et dans le marigot en proie à la tempête de tous les vices et de toutes les extases, tout le sang affolé et affamé, tout nausée grandissante et étourdissante, en spirale, et enivrement de puissance rapace exultante, danse barbare de la cruauté et de la possession, vertige du feu vital sans entrave aucune, jusqu'à l'évanouissement et l'effondrement dans l'inconscience de la bête.
Rituel de l'orgie, exact.

Aucun commentaire: