mercredi 17 février 2010

Prolapse : Pointless Walks to Dismal Places


Indie rock champêtre agité, week end en stage thérapeutique avec un groupe de maniaco-dépressifs au fond des bois ; cueillette aux champignons et observation des piou-pious sont du programme : ambiance fleur bleue, produits laitiers, des sensations pures, mais perturbée par la glauque saison des escargots, ombrageux, le ciel griseux, la pluie, le sol humide, les feuilles mortes, le week end pourri ; là, dans les odeurs d'humus et de bois mouillé, enivrantes, le vent en poupe, on se met à courir, on court, vite, les branches fouettent le visage ; courir pour fuir, les fleurs bleues, les lactages, le psy mielleux, les co-maniaco-dépressifs ricanant bêtement, affairés autour d'un pan de girolles, fuir que sais-je, mais fuir.
Dans le van au retour, les cheveux trempés et les pieds brûlés d'un chaud-froid abrutissant, on se demandera quand même si tout ce foin avait vraiment de quoi faire oublier le bon vieux tube de valium.