vendredi 19 février 2010

Triclops! : out of africa


At the Drive-In s'ils étaient noise et pas gayboarders ? The Mars Volta s'ils étaient violents et pas opera ? Jane's Addiction s'ils étaient Easy Rider et pas Point Break ? Don Caballero s'ils étaient Beatles et pas Conservatoire ?
Bien sûr, que ce blog parle énormément de metal : vous avez vu un peu le résultat lorsque j'aventure mes hénaurmes sabots et ficelles hors du champ guignol-peplum-barbebleue-elephantman ? Quand il s'agit de tirer sur les cordes qui actionnent des vérités plus proches de ma vraie vie, probablement, tombé le costume de superhéros ? Je délaye et évite de commencer, en effet, vous avez remarqué ?
Out of Africa est à peu près aussi incandescemment (là-dedans il y a candé) pop qu'Avatar (de CoF, pas de l'autre bûcheron), quand bien même il est vigoureusement irrigué par une tension noise bien d'aujourd'hui que Comets on Fire refoulent quelque peu, mais il a pareillement soif de nature et de vie, de respirer frénétiquement toutes les couleurs toxiques de l'oxygène, de faire de la voltige à travers la toile de ses nerfs jusqu'à l'évanouissement - ou, plus fatalement et trivialement, à aller à la blessure et à clopiner, et larmoyer un peu, sur le dernier morceau et demi, qu'importe, l'investissement est entier jusqu'à la fin et pareil pour la sensibilité. On souffle un peu et on repart. Prochain album bientôt, d'ailleurs.

Aucun commentaire: