mardi 9 février 2010

Wold : stratification


Ou : des joies d'une intoxication alimentaire carabinée au kebab de renne avarié, le soir après les derniers transports dans le cercle polaire ; le hurlement dément des prions affairés à paturer dans tes neurones de leurs mignonnes petites quenottes de piranhas surgelés, le delirium tremens signe que la tremblante du mouton carnivore est ce qui martèle tes tempes, le ululement, les tambourins et les claves des démons inuits, et que de la neige sur tous les écrans de contrôle de ton organisme.
La griserie enivrante des bourrasques de blizzard, le fier viking qui arrache une enjambée après l'autre à l'universel manteau de Maman Nord : mes couilles ! Wold t'apprendra à détester le père Noël, et que si à jouer avec le feu l'on se brûle, à se tripoter dans la neige on finit mort de froid, et que ça pourrait bien être moins cool que prévu.

Aucun commentaire: