samedi 6 février 2010

Wold : Working Together for Our Privacy


Il est bon le Wold nouveau, faut avouer, comme les jeunes. Carnassier, ultra-monotone-ultra-psychotrope, grisant, trance-inducing, mind-numbing, face-melting, tout, le vrai truc, il fait le tympan sanguinolent, il le passe à la gégène, du Brighter Death Now sans le côté disco, du Converter en mode scotché, commence gentiment morne pour mettre à l'aise et nous laisse l'œil luisant et les chairs tavelées, à en redemander, bien mieux en somme que Brighter Death Now n'a fait depuis une paye - Great Death III, Innerwar, je dirais, quant à Converter, quelqu'un a des nouvelles de son groupe de reprises d'Electric Wizard, ou bien sait comment s'appellera finalement Devolve ?
Sauf que, après tout l'acharnement absurde que j'ai déployé pour en fin tirer le plaisir qu'il y avait au précédent - Wold - je me sens limite ... froissé, voilà.
Rien de bien grave ni qui ne se cure, donc. Ça ira mieux quand je vous aurai entretenus de Stratification.

Aucun commentaire: