dimanche 28 mars 2010

Cheeleader 69 : Mother of the 1966 Bombs


Dans l'aube qui poignait sur le champ de bataille de Woodstock, tandis qu'au milieu des jonchées de junkies roupillant comme des bébés repus Albin Julius sous sa tente se livrait à une cérémonie d'envoûtement sexuel, en fredonnant Flying High, certains étaient restés suffisamment éveillés pour assister, dans une immobile exaltation, à la lente descente, dans le ciel rosissant, de l'immense soucoupe volante nimbée à en épaissir le sang de ses promesses de transfigurations dépassant l'entendement primate. L'air même semblait trembler de faiblesse et aspirer à glisser dans une syncope ravie. Elle n'en finissait plus de descendre et descendre sur le champ frissonnant et de se déployer telle une formidable fleur qui envahissait tout l'horizon. Et voici qu'enfin ell

3 commentaires:

Le Moignon a dit…

T'es conscient que cette chronique n'est pas finie ?

gulo gulo a dit…

elle l'est - et une ellipse qui fait airball, une

Le Moignon a dit…

Autant pour moi
Tu peux supprimer mes coms si ça pourrit ta chro :)