jeudi 18 mars 2010

Daughters : hell songs


Un bon disque pour s'adonner à l'éthylisme le plus ignoble, et avec lui se trémousser dans l'exhibitionnisme le plus odieux ; un disque rêvé pour faire sa saloperie de roquet nymphomane et saillir toutes les guiboles qui traînent, et s'y raboter une pointe de gland violacé et visqueux ; le disque pour vomir sur n'importe qui d'amour narcissique, s'avilir avec fureur et gloire et tenter de se serrer le coma comme un putain de relou classe épopée.
Un disque pour les écœurer, un disque pour les ulcérer tous et dans le giclat les poisser.

Aucun commentaire: