mardi 9 mars 2010

Pantha du Prince : Black Noise

Je pourrais plus qu'intégralement airballer ce billet. Foirer tout espoir d'intéresser le badaud, et foirer toute perception véridique de moi-même, d'un coup d'un seul. Me suffirait de dire que ce disque pourrait avoir été fait par moi circa 99, en adoration devant les quelques disques de techno que je chérissais alors confidentiellement : du Carla Subito, du Riou, du Cristian Vogel, de la tekhouse d'after, du Starfish Pool, du Zen Paradox, tout y est à flotter célestement, hou puté, y a même une chanson de new-wave dandie un peu neuneutètaclaque à la Talk Talk qui jouerait de la garage ! Et des touches (un peu d'anachronisme ne nuit jamais) de dDamage ou de Huge Chrome Cylinder Box Unfolding. De dire que ce disque me ramène back in tha days y'know, tellement so good, tellement bittersweet, tu peux pas comprendre bonhomme, t'es forcément plus jeune que moi, je suis vieux comme le monde hélas et j'ai lu tous les tristes, bref :
Non.
Ce disque ne me ramène pas en arrière, croix de bois croix de fer si j'mens j'vais en enfer ; pas le moindre nuage de larmiche mignarde au loin sur l'horizon qui merdoie, pas le moindre effluve du moindre Age d'Or, pas le moindre pola jaunichéri comme on oublie d'en jeter de ses vingt ans. Ce disque me, non pas rappelle, mais me dit, avec toute sa paix sereine, que c'est le présent, mordant, que cette musique existe toujours, avec ses clochettes frissonnantes, qu'elle est toujours vivante, aussi spectrale qu'elle est nette dans la confusion, et que moi aussi, toujours verte sous la lune, que certaines choses ne dépendent pas des modes et ne changent pas. Que l'on reste vibratile et écarquillé au monde et à ses boréales fééries comme cette petite musique de nuit qui palpite et que le givre rend douloureusement sensitive, doucereuse avec violence, et même pas pour peu qu'on le veuille bien, à son insu au besoin, follement urbain, follement stellaire, follement fashion, follement pagan. Toujours là. Nu. Assoiffé.

3 commentaires:

Raven a dit…

c'est pas bon pour le larfeuille, ça

Raven a dit…

mortellement addictif

gégé a dit…

oui