vendredi 19 mars 2010

Russian Circles, Stuntman, Morse, 18/03/10, le Baloard, Montpellier

La salle est idéalement bâtarde entre autogestion-cocotte et arty-isme venteux, elle promet de bons moments.

Morse : ça ressemble à un tas de trucs, ça ne fait même que ça tant ça n'invente rien, mais je vais me contenter d'en citer deux, approximatifs comme vous l'espérez : Trap Them et, puisque c'est dans l'air comme Jean-Jean nous le confirme, Daughters ; ou Black Elk, si vous voulez, première période évidemment. Avec un Puciato franchouillard au micro. Avec surtout toute la fraîcheur brouillonne et pochetronne qu'il faut pour faire un excellent moment de jouissance sans prétention. Pour reprendre le gimmick d'un camarade parisien, j'y retournerai.

Stuntman : la même chose ; en beaucoup plus carré, musicien, sérieux, dru, beefy. Pas fresh du tout. Tout le monde s'accorde sur le fait que le batteur est excellentissimoso. Sûrement. Ennui violent et immédiat.

Russian Circles : sentimetal instrumental. Need I say more ?

Enfin, voilà une chouette saison de lancée néanmoins.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

C'est ton report qui est un ennui violent et immediat espece de petit prétentieux.

ivo, stuntman .

FIFRE a dit…

ahah, ça taille sec. chaud.