samedi 10 avril 2010

Jucifer : Throned in Blood


A y réfléchir, le titre annonçait benoîtement les festivités, mais le perfide glaçage royal de la couverture, qui évoquait tout au plus à la rigueur Bathory, m'a enduit d'erreur et brouillé l'attention.
Renoncez aux roulés à la cannelle grunge, aux palmiers heavenly doom, aux oranais indie-drone. A l'heure où Celtc Frost n'est plus que l'ombre de l'ombre d'autrefois, après Fistula (qui a sorti We, The Beast sur Choking Hazard, qui a sorti le split Jucifer/Show of Bedlam, si vous voyez pas où je veux en venir c'est pas très grave, moi non plus mais j'y tiens, à ma mention Fistula), ce sont à présent les deux sexy clochards de Jucifer qui s'emparent fougueusement de l'étendard du doomed evil thrash, frappant d'un plat lourd, noir et mal poli, et d'un tranchant où l'usage a fait çà et là de vicieuses dents, avec largesse, en roquet grondant et jappant et bavant tout en même temps, cramponné à la proie jusqu'à la tétanie des mâchoires, vilains, méchants, bien plus proches de l'hostilité orgiaque erratique qu'ils déchaînent en concert que de leurs dessous en dentelle pour les studios. Tout ce qu'on aura de mignon cette fois sera l'épilogue route du retour clopin-clopant, gourde tintant sur les sacoches de selle, la satisfaction mélancolique des desperados repus au coin du rictus pensif, il n'y manquerait qu'un harmonica insolent. Et dieu reconnaîtra les siens.

Aucun commentaire: