vendredi 2 avril 2010

Kevin Reynolds : Waterworld

Mais non, ce n'est pas que Mad Max 2 ou 3 sur la flotte, voyons!

Passons sur les seconds rôles, une belle galerie de têtes de coing déjantées, et sur les costumes & décors, faits à partir de récupération d'ordure ménagères plus natures que vraies, et attardons nous un poil sur Kevin... dixit le black portant une casquette en osier ridicule qui lui inspecte la trogne d'un oeil hostile : "...des ouïes ! C'est un mutant !!!". Notre Costnerounet, immuable Bodyguard reconverti en skipper solitaire et va-nu-pieds, vogue d'archipel en archipel à la recherche de Dryland en se permettant quelques pauses piscine & farniente sur la musique du Grand Bleu, et s'il semble être ce même héros taciturne (dommage qu'il devienne subitement tendre avec les femelles, le dernier quart est pourri par ça) et courageux que dans quasiment tous ses films, ici il a la particularité, en plus d'avoir une coupe de cheveu mettant à l'amende celle de Danse avec les Loups, de pouvoir respirer sous l'eau, de se servir de sa propre carcasse comme appât humain pour pêcher un requin, et de boire son pipi. "marvellous" comme diraient les angliches. Les dialogues VF (car je ne connais que celle-là) promettent quelques répliques basiques et bonnardes (quand on a pas vu on peut pas saisir le charme simple de phrases comme "Fallait m'payer à boire !"). La gamine est super-insupportable. L'intro voix off explicative bien old school + gigazoom-avant du début est super-karacho. Les méchants sont super-moches et super-cons et leurs scooters des mers super-pourris, ils fument des clopes super-abondantes alors que la Terre est super-recouverte de flotte, mais heureusement le chef des méchants Dennis Hopper est super-chouette avec un crâne d'oeuf super-charismatique, des regards super-fous à la blue velvet, et son gros pétrolier reconverti en ville flottante est super-cool. Enfin vous l'avez déjà vu, c'est super-culte.

2 commentaires:

Le Moignon a dit…

Putain, j'avais trop peur de le revoir en me disant que ça allait être pourri ; c'est malin, tu m'as redonné envie, haha

Innamorato a dit…

haha là tu mfais plaiz, Waterworld je l'ai vu au moins 25 fois étant gnard quand j'avais la VHS... eh bien moi je trouve l'univers et l'idée de ce film excellents, et la beaufitude intégrale des acteurs typiquement mid-nineties ne fait qu'ajouter au charme pseudo steampunk / ricain pas fin de ce film... et Dennis Hopper est tellement génial en méchant hybride entre Sagat et Jean Marie Le Pen que quand j'ai vu easy rider j'ai pas compris pourquoi il faisait semblant d'etre gentil, ni pourquoi il avait tout ces poils et cheveux. oui je sais, c'est grave.