mardi 20 avril 2010

Lowness : Undertow


Kraut ... ben voyons ; et pourquoi pas Carpenter, pendant qu'on y est ? Tu quoque, mon frère ? Putain d'air du temps ... Lowness c'est tout simplement de l'ambient-techno couleur indus avec quelques beats ethno-hop qui lui donnent des airs de new-age pour cyberpeople ombrageux - du reload ambient, en langage pressé. En vrai on s'en fout, surtout.
Lowness c'est surtout le projet que, pour continuer dans le sabir journalistique, les aficionados attendaient depuis bien des années sans plus oser y croire, qui a été mis en suspens le temps que le monsieur se remette à la musique, et au hard rock, et émerge des brumes cannabinoles et de sa claque Electric Wizard ; qui s'est il y a des lustres appelé Devolve, du temps qu'il devait prolonger le hip-hop stranguleur de Dead Is Dead ...
Le retour de Scott fucking Sturgis, tout juste.
Et l'on retrouve en effet celui qu'on avait quitté, dernier humain terrifié au milieu de la forêt jurassique de lendemain d'hiver nucléaire, d'Exit Ritual - on le retrouve parfaitement réadapté, fondu dans son nouvel environnement, revenu à l'état sauvage dans cette jungle à l'atmosphère épaisse de vapeurs de pétrole vierge et de floraisons vouivrescentes, dans la pénombre suintante et chuintante, revenu à la souplesse vigilante et furtive de nomade de la chaîne alimentaire, revenu des tourments de Converter, revenu à la simplicité naturelle de l'existence. L'écologie, dans l'air du temps ça aussi ; pas grave : ne vit-on pas d'air ? C'est chic de donner des nouvelles, Scott. Fais gaffe à toi, vieux.

Aucun commentaire: