jeudi 8 avril 2010

Therion : Theli


Paie ton diabète. Et ramène les sucrettes là, parce que le taux de glycémie va péter des records. Entre les claviers champs-élyséesques (qu'est ce que j'ai avec les claviers moi ces temps-ci ? allez savoir...) et l'ambiance occulte en guimauve, c'est rien que du bonheur. Je défie qui que soit d'écouter Invocation of Naamah et d'y entendre autre chose que Julien Clerc faisant le guide touristique (faites juste le test et on en reparle). L'improblable rencontre entre Nile et Rondo Veneziano, ou si vous préférez, le syndrome du métalleux à chemise blanche. Même si j'ai en horeur les métaphores culinaires, il me suffirait de dire qu'en laissant cuire un peu trop tout ce sucre, on obtiendrait le plus suédois des Caramels. Vous voyez où je veux en venir ? Non ? Même si je vous rappelle que le line-up de Theli est strictement le même que celui de Carbonized ?

Meilleur moment pour écouter le disque : en préparant ses vacances à Marrakech.

3 commentaires:

Raven a dit…

toujours été fasciné par cette pochette cheap, je sais pas si ça me rappelle Stargate ou une espèce de vieux jeu PC style Myst; va falloir trouver ce qui se cache derrière maintenant

Innamorato a dit…

psst, "exhumed", le jeu...

Little-Axe a dit…

bien vu le côté Stargate ! pour le jeu, je me souviens pas de celui-là, tiens. d'tes façons moi, sorti de Brutal legend...