dimanche 30 mai 2010

... and Oceans - Cypher


Voilà, bon. De l'intérêt tout relatif qu'on put accorder à Am God le bien-nommé, avec ses compos de glam-cyborg qui boucle en adrénaline, on tomba bien plus bas avec un disque, ce Cypher, qui ne prend même plus la peine de faire semblant d'être extrême et vire proprement et sans histoires à l'ebm-metal-glam-pompier auquel finalement ne manque que les trompettes et les bikinis cuirs, qui à l'époque avaient malheureusement déjà signé pour dix ans chez Manson, pour que je me lève et le sanctifie d'un tonnerre d'applaudissements Goebbelsien.
Que cela ne tienne, ça laissera le temps d'essayer de comprendre ce qu'ils ont bien voulu faire avec cette pochette, ces titres qui ressemblent à rien, et ce booklet en l33t. Peut-être qu'il y a du concept là derrière ? Je m'en fous moi ; plus loin : le premier qui essaie de m'expliquer avec sa science je lui en colle une, oh.
Du reste, qu'est-ce que ces compos sont moches, à peu de choses, je m'essaierais à une métaphore sur la seconde trilogie Star Wars et plus particulièrement La Menace Fantôme (là par contre, si quelqu'un veut m'expliquer, j'écoute). Mais ce n'est probablement ni suffisamment geek, ni encore moins communiste dans le sang (encore qu'il y ait ce petit côté Stasi du futur, ou In Flames réplicant 3.0, j'aime bien). Mais c'est vrai aussi que j'aurais pu lui faire bien meilleure presse en me la fermant.

2 commentaires:

Raven a dit…

un groupe fascinant à son échelle; et très attachant, un peu comme une série B bâtarde entre SF cheap et épouvante sophistiquée qu'on nous aurait vendu comme un navet sans originalité partout, secret... les titres nimpesques ça fait partie du trip, comme les pochettes, à ces niveaux les 2 premiers sont bien plus gratinés que le duo + cybermachin là ; sinon c'est celui-ci qui me le fait le moins... pour l'instant - le problème est qu'il est peut être plus évident que les autres, justement, ce qui est bon avec ce genre de métalleux à voile et à vapeur & le cul entre deux chaises (l'une en bois l'autre en plastique imitation acier) c'est les albums de transition, cf tes coms sur Tiamat à ce propos

Raven a dit…

sinon leur nom c'était Festerday à la base, et ils auraient du le garder, même si les 3 points de suspat' font l'originalité du ...and oceans ; Festerday, quoi