jeudi 20 mai 2010

Björk : medulla


Nous sommes bien d'accord, le concept est par-delà le bien ridicule - un album fait à la Voix, à l'Humain ? Avec tous les artefacts technologiques et intelligences artificielles qu'il a fallu pour épurer, découper, empiler, produire, mixer tout ce bel Humain ? Allons, Galette de Riz, va donc plutôt me nettoyer ce Nutella aux coins de ta bouche.
Néanmoins, l'idée a le mérite de nous fondre la Reine des Cabots et sa Sainte Voix dans la matière vocale, de pour une fois l'estomper un peu du premier plan, ce qui salutairement nous repose les nerfs, et finalement sert mieux son extra-terranéité, démaquillée, qui s'harmonieuse ici à celle de ces psalmodies du Peuple Blanc, à ces chœurs léoferréens de sirènes de Saturne, à cette onirique scatologie sélénite digne du Baron de Terry Gilliam - et accessoirement, de nous offrir le seul bitable album de Galette de Riz depuis Debut.

Aucun commentaire: