mercredi 26 mai 2010

Extra Life, 25/05/10, le Baloard, Montpellier


Eh oueh, ici on n'a pas que du mathnoise, on a aussi le groupe dont tout le monde parle. Du coup, je vois pour la première fois les gens qui parlent ici, et ils sont comme partout ailleurs : des fâcheux à lunettes et des piches à frange - et même quelques piches-piches, tiens.
Pas grave, puisque Extra Life a fait exactement ce que je rêvais de vous décrire : n'étant pas incollable sur leurs compos je ne saurais vous dire de quoi était faite leur setlist, ainsi harmonieusement interprétée toute à la façon du premier album, que vous trouverez chroniqué ici et qui a ma préférence, sur le second que vous trouverez chroniqué partout.
Extra Life, vous l'avez forcément déjà lu quelque part, c'est la rencontre de la musique médiévale et de la spasmophilie électriquement assistée, et en concert ça ne se manque pas, ne fût-ce que pour mesurer, avec le son nature, combien la violence du fatras repose sur un batteur gaulé comme Ben Koller et dont l'abattage fait passer John Stanier pour exorable, humain, et confus ; produit probable des amours de Will Sharf et la boîte à rythme d'Austerity Program ; lequel bourreau a d'ailleurs tant et si bien équarri cérémoniellement, qu'il a réussi à éclater sa pédale, contraignant le groupe à épuiser sa réserve de "ballads" (des gigues schizoïdes), puis de morceaux au stade de la répète, puis de morceaux au stade de la piaule-session - avant que le staff local ne parvienne à bricoler une réparation juste à temps pour une conclusion à l'enclume.
Arty indeed.

Aucun commentaire: