vendredi 21 mai 2010

Tar : Clincher

Bien sûr, la pochette est absolument sublime, mais que trouve-t-on dessous ?
Rien moins qu'une négligente poignée de rengaines pur grunge branleur goût pâte de fer, un genre de Shellac bien trop lope pour imaginer un passage à tabac jusqu'au bout sans se laisser distraire par le souvenir d'une blague toute pourrie, un Sonic Youth aussi rural que sa dépression larvée à la Hazard County Girls, sauf que comme boys will be boys ici on crâne on prend l'air désinvolte, une morgue à la Alex Newport, et on cogne les notes crétines d'un noise-rock cool jusqu'à l'os en gueulant nonchalamment, blotti dans le brouhaha et le vrombissement des boulons.

2 commentaires:

bil a dit…

un TOAST à Clincher!
cheers!

gulo gulo a dit…

trouvé celui-ci dans la géniale solderie derrière la comédie, le toast je l'attends par la poste, et j'espère encore trouver Roundhouse à moins de 20 reus port compris, quoiqu'il tue peut-être assez pour fissurer la tirelire