mardi 25 mai 2010

Zend Avesta : Organique


Jazz-technoir cooler than cool, tout de cuir liquide et glacé, pour refonte melvillienne du Déjà Mort d'Olivier Dahan, qui basculerait aussi naturellement qu'un luxueux cauchemar dans le fantastique, sans perdre un fil d'altière élégance (gothique ?).
Femme fatale ne se traduit pas, dans les autres langues, n'est-il pas vrai ?

3 commentaires:

Raven a dit…

ah ce machin de Rebotini je l'avais choppé après lecture d'une chro de Solazzo (en même temps que Flux de Encre, pour rester dans les ovnis frenchies), et trouvé ça étrange certes mais surtout d'une chianteur absolue, du coup je me suis endormi à chaque tentative, faudra que je réessaie à l'occase

gulo gulo a dit…

oh, bah je l'avais revendu, courant 2000, hein, mais là j'ai pas regretté le rachat et la seconde chance, j'y trouve la même classe somptueuse qu'à Heart in Mouth

ocinatas a dit…

über-classe