mardi 1 juin 2010

Black Sun Productions : Chemism


Le pape, ainsi que l'appelle ma dulcinée, fort probablement rapport au chanteur qui, dans l'introït de cette écœurante chose rose, de son chevrotement onctueux qui tient de Lina Baby Doll, d'Eraldo Bernocchi et de Brendan Perry, semble nous déclamer les pages roses du Larousse, en ce qui est sans doute le premier symptôme du délire rose qui s'empare du pontife cacochyme, piégé par le verrouillage de sa papamobile lors d'une visite en Thaïlande, tandis que la radio détraquée par l'étuve se met à diffuser du Fetisch Park, et que l'esprit de Sa Sainteté se met à barboter dans le comminatoire bourdonnement rose d'une ruche de chérubins copulatiles - et par ma foi ! à bandoter, la vieille canaille - dans le cosmique frémissement d'une universelle miction des fluides, en tranquilles et interminables méandres, en mols arcs et boutants caprins - dans le fourmillant mantra d'une infinie fornication moléculaire, tout le long des roses tropiques de son transept mental.

2 commentaires:

Paul Takahashi a dit…

Qu'on ne me parle plus de concours de bites

Le Moignon a dit…

Wow, ça m'a l'air très cool