vendredi 25 juin 2010

Dirtfella : Dirtfella


Cinglant comme du Screaming Trees, habité comme du vieux Pearl Jam, rustique et festif comme du Sixteen Horsepower qui aurait envoyé dinguer les stands paganfest, rayonnant de nonchalante passion, indécemment instantubesque et instantanément à tu et à toi souriants avec tes intimes cabosses, et dessus une voix cramée de soul dont les riches et âpres nuances d'ambre mériteraient plusieurs lignes sur la carte des purs malt, avec du jeune Vedder, du jeune Lanegan, du jeune Keenan, et du Cobain (éternellement jeune). Même assis ça prend le contrôle de tes rotules et ça soulève la poussière. Éternellement jeune musique de vieux, ou l'inverse ; crotte d'orteil lives.
Net et précis coup de cœur.