lundi 7 juin 2010

Rhino : Breed the Chosen One


Mojave-thrash spadassin comme du High on Fire, épaissi d'une tartinasse de passages doomy tellement virils qu'ils se sont dit pourquoi ne pas les enluminer de quelques bordées total Danzig - en moins tarlouze, quand même - finalement, même si c'est plus facile rétrospectivement, certaines pochettes disent tout, pourvues de suffisamment de cornes. Ce que le nom de groupe stupide ne dit pas forcément aussi clairement, c'est qu'ils sont espagnols et donc ont la stupidité roborative de Moho ou Loan.

Sur le suivant, à la pochette toujours plus cornue et scabreuse, ils se diront que pourquoi pas essayer plutôt des passages doomy à la Alice in Chains, mais le chanteur qui souffre visiblement d'un syndrome Tom Gabriel Fischer réussira surtout un très joli Chris Cornell.
J'ai déjà hâte de voir qui il va imiter entre deux beuglades au bloody mary très épicé, sur le prochain qui sort bientôt et dont la pochette ne débande toujours pas. Ils s'y font désormais appeler Horn of the Rhino et ils ont bien raison, parce qu'on n'a jamais assez de cornes.
Nouveau groupe fétiche.

1 commentaire:

GaryCoupeur a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.