jeudi 24 juin 2010

Root : The Book


Le genre de disque trop beau pour être vrai, qui tourne la tête, comme gober des raisins, et les mains courtisanes qui les donnent, dans les ruines embrasées d'une salle du trône ; du heavy sybarite, byzantin, ventru et casanova ; somptueusement juteux : du vacherin au boudin noir.

4 commentaires:

Inna morato style a dit…

tiens, c'est marrant, on dirait que tu marches par périodes, gulo, là ça fait un combo de 4 chros qui me mettent juste la méga-puce (la mite?) à l'oreille ! alors que les précédentes me laissaient un peu indifférent...
en tout cas faudra que j'écoute tout ça, ça m'a l'air excellent. je dig complètement ta chro du National, sauf que je hais ce groupe, tu vas me convaincre de checker le dernier (le premier à la pochette potable, tiens).

Ø a dit…

j'en suis qu'à la moitié pour l'instant et l'ambiance me fait penser au "masque de la mort rouge". putain de découverte en tout cas

gulo gulo a dit…

bah le combo précédent était surtout un combo de mauvais disques ^^ mais je suis pas trop content de ce que je pisse en ce moment, tant mieux si l'envie passe tout de même ; the National, je crois que déjà un précédent Noise m'avait donné envie de checker, Boxer sans doute, et que j'avais pas compris, mais celui-ci perfore comme il faut ; le disque est aussi gris hivernal et lumineux de romantisme indécrottable que sa pochette - ou qu'un disque de Sia

paul takahashi a dit…

goûté chez l'habitante ; je dis oui