jeudi 15 juillet 2010

The Acacia Strain : wormwood


Chronique écrite à la première écoute et demie, ça s'impose, aucune idée de ce que cette bûcheronnade vaut sur le long terme et aucunement à foutre. Ce disque fait passer Hatebreed pour Christophe, Liferuiner pour Roger Moore, et le dernier Tony Danza Tap Dance pour son biopic par Arnaud Desplechin. Il peut faire rire, d'ailleurs on sent tout du long que les mecs se marrent bien, tout en faisant leurs développés-couchés sur fond d'Admiral Angry. Et puis rien que pour la jaquette (clique et comprends) charal-dédicace à tous les fans de l'expression ramasse tes dents et ses variantes - hein, Youssouf ? - je vais réfléchir à l'achat. Attention toutefois, pour les sensibilités fragiles : l'album contient çà et là quelques nonbreakdown-parts.

5 commentaires:

Lucas a dit…

ahah, Youssouf, sûr qu'il va me faire le coup dans la voiture oui. Un chouette move qu'il a même, pour faire "comprendre" les choses.

Crown_Me a dit…

Hahahahaha effectivement l'un de mes petits plaisirs de la vie c'est d'écouter des plans Charal au volant, j'ai le même trick que le gusse tout au fond à 1'15 là http://www.youtube.com/watch?v=ncSIcZxQIkg&feature=channel tout en faisant ma plus belle duckface.

Sinon à réécouter le Wormwood hein, mais je refuse d'accorder le label rouge "parpaing-core" à des bovins qui portent la New Era et le short de basket, c'est juste du meshubeatdown, dodu mais pantouflard.

gulo a dit…

oui, c'est du Admiral Popo

gulo gulo a dit…

réécoute 4 jours après la journée à 4 écoutes : totalement gadget, évidemment ; il y a le 108-core, et il y a le 280-core

gulo gulo a dit…

on y revient, à cette merde ...