samedi 31 juillet 2010

Big Boss : Belial's Wind


Le Mal n'est pas une question de moyens. A (nouvelle) preuve ce disque obscur de kiabi-metal, cliquetant et compact comme du vieux Korn tout poussiéreux, clignotant de vieux couin-couins volés à la dark-wave la plus cheapouze - CAI 777, Tilt!, The Eternal Afflict, tous ces trucs - nauséeux comme les heures les plus salaces de Beherit ; un affreux troll marmotteur d'album, adipeux autant que d'une vivacité létale, un festin de Barbe-Bleue scénarisé par Susi Medusa, un délicieux totem démoniaque sculpté dans le 99% de cacao, et qui ronfle comme Pavarotti pété au Pork Soda.
Ce pourrait être l'album d'occult-fusion de Pizza the Hutt ; c'est tout simplement le second album solo de Big Boss. Le chanteur de Root.

1 commentaire:

Raven a dit…

cette pochette est un miracle