samedi 31 juillet 2010

Infectious Grooves : the plague that makes your booty move ... it's the infectious grooves



En funk, je le dois confesser (miam), sorti des classiques connus et reconnus (Canniboule, Soilent Green, Meshuggah, Snoop), je suis un tantinet frileux.
Mais nous parlons ici d'un album qui fourre les Psychopomps d'une pleine citerne de milk-shake banane en guise de réacteur au cul : ça ne se refuse pas plus qu'une envie de faire frétiller une air-bedaine de samoan, en se secouant les balloches comme des calebasses dans la soie du costard de merlan pour faire les maracas.

1 commentaire:

Little-Axe a dit…

comme tu dis, ça secoue les balloches. j'ame bien groove family aussi mais çui-là à un côté maquereau hispanique qui fait tout son charme.