lundi 12 juillet 2010

Rollins Band : Weight



Henry, c'est un peu le pote qu'on aimerait tous avoir. Tu sais, le genre qui t'assoit dans le canapé quand ça va pas et qui t'explique la vie. Pas le genre casse-couilles qui croit avoir tout compris, nan nan, le genre qui sait de quoi il parle. Il a vécu Henry, alors il peut se permettre d'être un peu paternel parce que c'est pour ton bien. Une épaule solide sur laquelle se reposer et juste en dessous un biceps de la taille d'un ballon de foot pour te secouer quand tu fais le con. Henry il te prend par les couilles pour capter ton attention et il serre, le bougre. Henry c'est le hardcore pieds-nus, le jazz musculeux, le coaching rocknroll. Henry, c'est mon pote.

Meilleur moment pour écouter le disque : en faisant des pompes.

3 commentaires:

gulo gulo a dit…

haltères ? ça passe parce que c'est la première fois ...

Little-Axe a dit…

bah, tu sais, pour lui c'est une drogue hein...

gulo gulo a dit…

certes ; mais peut-il les ingérer ?