vendredi 24 septembre 2010

Early Graves : Goner

Comment vous faire entrer dans le crâne à quel point ce disque est bon dans son style où tout a déjà été fait et refait et surfait, à une époque digitale où les superlatifs pachydermiques sont aussi ordinaires que les combos de crustdeathnrollultrapissedbadassapocalypsesludgecore - catégorie où s'alignent les Early Graves ? Quel terme employer, qui ne vous fasse bailler tant vous le lisez tous les quatre clics ? Bave au lèvres ? Conviction ? Urgence ? Guerre-feu-village ? Carnage ? Grizzly sous crack ? Torrents de napalm ?
A tombeau ouvert, peut-être ? Les Early Graves se sont plantés en camion, une nuit de tournée, et le chanteur y est resté. Trap Them peut continuer tranquille de nous sortir des albums couille-molle, cet album, émouvant de fureur, qui fait peut-être même mieux que ressusciter la terreur du premier Cursed restera un magnifique cul-de-sac - dead end.

3 commentaires:

Veni Vidi Peni a dit…

Ça m'a l'air appétissant, je vais aller voir de plus près.

Raoul a dit…

bave aux lèvres enragés tapie dans l'urgence

Crown_Me a dit…

Très, très, très convulsif.