vendredi 3 septembre 2010

Fredrik Thordendal's Special Defects : sol niger within


Meshuggah catches 33, divides it by 0, and goes all alien-jazz and cheap gothic horrorfunk. Featuring un chanteur (Fredo lui-même, sans doute) entre gargouillerie et narration occulto-scifi, qui possède au moins une inestimable qualité : n'être pas Jens Kidman.
Filez, filez, danser uk-garage sur l'antimatière.

Aucun commentaire: