dimanche 19 septembre 2010

Gorefest : Chapter 13

Un des quelques disques de la catégorie très select de ceux qui font perdurer l'érection matinale, au même titre qu'un Wolverine blues ou un Heartwork. C'est frais comme une boule de neige dans la gueule, le son y est épais comme un caleçon d'une semaine. Ca groove comme un James Brown en train de balancer du napalm sur le Vietcong en chantant I feel good, c'est Hendrix qui fait des solos de lance-flammes. Aguichant sans être putassier, bref sexy comme un camion.

Meilleur moment pour écouter le disque : 11h, 11h30, si vous êtes déjà levé.

2 commentaires:

gulo gulo a dit…

il a de la couille, oui

Le Moignon a dit…

Dégotté c'week end ; il tourne en boucle, depuis