mercredi 22 septembre 2010

Hail of Bullets : on divine wings


Ça joue du death, ça parle exclusivement de la guerre, et ça le fait avec une relative brutalité - ou une relative, et discrète, distinction, comme on préfèrera. Vous voyez le malaise ? Je veux dire, on est ne train de parler de metal qui se proclame extrême, pas vrai ? S'il n'est pas extrêmement au moins quelque chose, de quoi sert-il ? Ah, oui, il y a Van Drunen, et Van Drunen est extrêmement Van Drunen, et c'est comme ça qu'on l'aime tant - c'est même un peu la seule raison pour laquelle j'ai écouté la chose, parce que tout de même, la pochette, excusez-moi. Mais honnêtement, du Bolt Thrower élégant ... pour quoi faire ?

Aucun commentaire: