vendredi 10 septembre 2010

Man's Gin : Smiling Dogs


Pour sûr, le ululeur ici n'a pas autant de saints patrons au plafond que David E. Edwards, pour sûr, il n'a pas les sinus aussi harmoniques que les deux nasiques sur Jar of Flies, pour sûr, il ne creuse pas aussi profond de son organe que le pastoureau des Angels of Light.
Pour sûr, ce disque-ci de garçon vacher gothique est bien mieux que tout cela.

2 commentaires:

Ø a dit…

je me demandais ce que ça valait cet album, faudra que j'y jette une oreille

Ø a dit…

ayé, écouté. ça prend aux tripes sans prévenir, c'est du bon. hop, dans la besace.