mercredi 22 septembre 2010

Nine Pound Hammer, 21/09/10, le Mojomatic, Montpellier


Motörhead ; et, tiens et puisqu'on sait bien que j'affectionne les références de fraîche histoire, la faute à ma mémoire impotente, Endless Boogie ; cela seul, accompagné à l'extrême rigueur d'un petit Nashville Pussy dont provient si me souvient le chanteur des ci-devant, devrait suffire à dire ce qu'était ce concert ; bal des débutantes pour moissonneuses-batteuses à la saison des roucoulades ; du type qui rend les trois premières parties inutiles avec leurs fioritures d'on ne sait quoi, quand on a là, en plat de résistance (steak familial, naturellement), et pour parler obskür, une forme de quintessence du rock'n'roll : sudatoirement bouclé, pelvitique, simpliste. Tout le reste est accessoire, aussi me dois-je de préciser que ledit chanteur portait un t-shirt Defenders of the Faith, et que plus de la moitié des solutions houblonnées mises à sa disposition à fins de rafraîchissement ont été administrées par la voie occipitale - chauve, s'il faut absolument le préciser. Nuff respect.

3 commentaires:

Veni Vidi Peni a dit…

Nashville Pussy /moissonneuse-batteuse, l’association d’idée semble donc inévitable…

gulo gulo a dit…

hahaha, bien vu ; sinon, les annonces utilisaient souvent le terme punk, pourquoi pas, squaredancepunk

Liria a dit…

cornbeltedrock