vendredi 24 septembre 2010

Opiniâtre

est le mot que vous cherchez


The Ex : aural guerrilla

Dès le début des années 80 les prévisions les plus catastrophiques des plus allumés des écolos-babas se sont réalisées. La température s’est élevée, les eaux ont gonflé. Au-delà de toute prévision. En Hollande il a fallu surélever les digues existantes, en ériger de nouvelles, à la va-vite. Un chantier immense. Une course perdue d’avance, maintenant abandonnée. Ceux qui avaient les moyens ont émigré vers des terres plus élevées. Les autres sont restés. Le gouvernement disparu, ce qui restait de valeur sociale a volé en éclat. L’homme vit désormais dans sa crasse. Ne pas choisir de camp, de tribu, n’est plus une option. Harangues baignées de brume.
Touffeur accablante.
Guérilla urbaine sur fond de rythmes primitifs.

En attendant que le Fleuve ne se mette à couler à l’envers.


Veni Vidi Peni

Aucun commentaire: