vendredi 17 septembre 2010

Sang Frais

Soum, on l'a un peu trop oublié ces derniers temps, c'est aussi avant tout des visiteurs prestigieux. Je laisse donc celui-ci se présenter comme tout gentihomme : avec ses goûts, qui sont de qualité supérieure (il n'est que de regarder la jaquette ci-jointe), et sa plume, qui ne saurait que leur faire honneur.


Vex : sanctuary

Attention, copycat !
Dès la première écoute on ne peut qu’être frappé par la similitude avec le premier Killing Joke. Cependant, ici, point de félin famélique au regard creux et à la démarche craintive. Celui-ci vient se frotter à ta jambe… feulements… minauderies…et le voici déjà qui ronronne sur tes genoux.

Rythmique tribale et mouvante. Guitare crissotante, à demi éthérée. Amorces de colère sourde. Tristesse mâtinée de dégoût résigné. Fiel édulcoré par la recherche d’un improbable sanctuaire intérieur : 4 titres comme 4 pincées de poudre jetées aux 4 vents des faux espoirs. Au cas où, sait-on jamais.

Comme on peut compter sur peaudzob records pour une éventuelle réédition, ce vinyle est à rechercher chez les disquaires d’occasion : …(…)…… flip, non, flap, non,… (…)….. flip, non, flap, non,… (…)…..flap, non, flip, non, flap, non, flip, nhahahaha te voilà toi ! tu veux tes croquettes ?


Veni Vidi Peni

3 commentaires:

Le Moignon a dit…

Ouch, la pochette
Ouch, la chronique
Ouch, le pseudo

Mais à qui donc appartient cette flaque de sang neuf ? (Veni Vidi Peni, là j'avoue, question pseudo je suis un peu jaloux)

gulo gulo a dit…

il est interdit à l'intéressé de répondre

Le Moignon a dit…

Naga ?...