jeudi 28 octobre 2010

Feu Thérèse : Ça va cogner


Non, " Ça va cogner" n’est pas l’œuvre d’obscurs bûcherons québécois. Ces cousins-là taperaient plutôt dans l’électro-mouillette, trempée dans un jaune d’œuf post-rock, lequel reposerait sur un coquetier new-wave rétro-futuriste. Tu vois ? Bon, à partir d’un certain niveau de sur-étiquetage on est censé soit envoyer son CV à la grande surface la plus proche soit se raviser et coller un bon coup de tampon "inclassable". Alors va pour "inclassable". Une voix sensuelle et nonchalante, entre Gainsbourg, Houellebecq et Daho-s’il-était-audible déclame des textes du genre "Papa, maman s’ennuie/j’entends des drôles de bruits/des cris, des symphonies/à l’aube de la nuit". Arty sans ostentation, quelques bouchées peuvent néanmoins peser, selon l’humeur et le foie de l’auditeur. Pas mon p'tit déj habituel, MAIS…