lundi 4 octobre 2010

Seance : Saltrubbed eyes

Un disque où on entend autant la basse part sous les meilleurs hospices en ce qui me concerne. Et nan je me suis pas planté en ce qui concerne l'orthographe de ce mot. Il faut bien le dire, le son suédois au service du style américain, c'est une certaine élégance dans la boucherie chevaline. Tendu comme un slip de cameraman aux hots d'or, essentiel comme une scene lesbienne dans une production Dorcel, voilà bien un disque qui passe comme un coup de langue au cul et voit tout ce petit monde se quitter bons amis.


Meilleur moment pour écouter le disque: ce moment de l'année où la nuit commence à tomber super tôt.

1 commentaire:

gulo gulo a dit…

c'est celui où qu'y a des parties par In Slaughter Natives ? je l'avais justement extirpé de mes archives numériques pour réécouter