mercredi 17 novembre 2010

Dark Quarterer : st


Alerte orange à la rutilante averse de broderies mélodiques, à en croire que cette musique n'est faite que de solos, et en remettre en mémoire les plus moites premières fois, Judas Priest si vous voulez, et Root, et Gates of Slumber, mais surtout et à l'origine de tout Led Zep et Dire Straits (cherchez pas l'intrus, y en a pas) - à en oublier même qu'il y a également cette fabuleuse voix, pour qui cheesy n'est assurément pas assez, si l'on omet de préciser qu'elle fouette l'air déjà fauve de vives et médiévales refoulances de feta, de provolone et de reblochon un peu blet.
Mais il est notoire et assumé que j'écris des commentaires en lieu de chroniques, aussi vous renvoie-je directement à mes édifiants appendices à cette putain de puncheuse.

Aucun commentaire: