lundi 29 novembre 2010

Swans, 28/11/10, Carré Bellefeuille, Boulogne-Billancourt

Binaire, Godflesh, Kill the Thrill, oublie, oublie toutes tes vertèbres sans en oublier aucune. Swans leur ont appris la répétition à tous. Folk, guitares acoustiques, Devandra Banette, Angels of Light ? Comme dirait papy Yow, WHAT THE FUCK ? Oublie, vermisseau.
Les Swans jouent toujours ce qu'ils ont toujours joué : de la musique sacrée. Jusqu'au KO ? Un peu après. Jusqu'à l'évanouissement ? Un peu après. Jusqu'à ce que mort s'ensuive ? Un peu après.
Swans joue le gospel jusqu'à ce qu'il ne reste plus rien de toi, plus de raison, plus de raisons, plus de sens, plus de douleur dans tes chairs bleues, plus de sang, plus de résistance, plus de foi, plus de notion de rien, plus que la soumission. Et là, Gira te tombe un merci final lesté de son sourire de lumière. Et c'est là que ça monte pour de vrai. Sec.

Une pensée pour tous ceux qui n'ont pu, de ce que j'ai vu, le faire, Régis, David, Marcal, Dom, Olivier, Olivier, Alexis. Jésus, lui, était là.

P.S : et comme dirait McKaye (sans doute cité à la Conférence sur l'Encyclopédie du Punk Rock) : No Bunny !

8 commentaires:

Pico a dit…

Ouai les vingt minutes de coupure auront été bien relous quand même sans compter cette pauvre salle classouille et le public qui va avec, mais bon espoir qu'au roadburn ça rende bien mieux.

Ø a dit…

raaah putain... je me maudis...

Serge a dit…

On est quelques uns à maudire l'organisateur toulousain qui a annulé le concert prévu demain...

gulo gulo a dit…

consolez-vous, y a un paquet de gens de très bon goût qu'ont trouvé ça à chier, hein

Pico a dit…

Ah ouai?? C'est étonnant ça quand même putain, à part si on peut pas saquer le trip swans dès le départ quoi.

gulo gulo a dit…

non non, j'ai cru lire qu'un paquet de gens avaient trouvé ça chiant, sans puissance, et ridicule évidemment - moi je peux dire que depuis le premier, "Jesus please come down" prêtait pas à rire, du TOUT, mais bon, c'est comme quand Daniel Darc récite son psaume, y en a toujours des esprits indomptables pour s'offusquer ; m'en fous un peu, en fait

Sgt Buck a dit…

haha, avec la tête collée à la façade, tu m'étonne qu'il ne reste plus rien de toi :) rien qu'au fond de la salle ça a fait assez mal...

innamorato fashion a dit…

Ouais, ta chronique me confirme qu'on a vu le meme groupe en concert, et qu'on a bien eu le meme ressenti... ton comm me ferait presque douter par contre (je suis de ceux qui s'offusquent, ou plutot s'indiffèrent, de daniel darc, mais je comprend aps comment on peut trouver les Swans ridicule...)