lundi 29 novembre 2010

Warzone : Open your eyes / Don't forget the struggle, don't forget the streets

Dans la famille bien dégagé derrière les oreilles je voudrais le tonton. C'est à mon avis, et pour le peu que j'en sais, avec Warzone et Agnostic front que la scène NYHC assume enfin ses racines skinhead, choeurs virils et reprises de vieille Oï à l'appui. On est ici en plein dans les années 80, les groupes mythiques de la bay area pondent des disques incontournables alors qu'à l'autre bout du pays un nouveau son déboule dans le Lower Eastside. Le cheveu s'y porte court, la doc martens montante, le bomber se substitue au perfecto.

Meilleur moment pour écouter le disque: en soirée, en prenant une grosse cuite.

Aucun commentaire: