samedi 25 décembre 2010

Kylie Minogue Fans Don't Masturbate : attak


Ondule, Raymond, t'es pas vulgaire ... Rires. Chacun sait que Raymond est vulgaire, et que c'est pour ça qu'on l'aime, lui et sa libido moiteuse et moitifère. Et nous avons de la chance, Raymond honore de sa présence ce disque, sur quelques morceaux, mais surtout un - mais ne brûlons pas les étapes - or donc, ce disque de la sale période de KMFDM. Celle où feu les Frisons qui se faisaient rêver à poser plus américains que les ricains, sont devenus juste des ricains - plus succintement appelée période Tim Skold. L'époque d'horreurs sans substance telle que Tohuvatefairevoirailleurs, Houerk et autres Wii.
Alors certes, Attak est tout aussi tristement sérieux, de ce sérieux navrant dont KMFDM a hérité avec la reformation, et un peu auparavant, avec le changement de vulgarité qui les a transformés de blaireaux en kékés ; mais pour un album réalisé sans En Esch ni Chris Connelly ni Kevin Ogilvie, il se défend rudement bien - c'est simple, on croirait que c'est ici et non sur WWIII que le cousin Marc Heal a ramené sa fraise - parce qu'Attak, c'est de l'épaisse technologie drum'n'bass de darkstepper bovin école Cubanate '98. Du bigdubbeat à jantes de 25 pouces, avec les chœurs cybergospel dance habituels, presque dignes des deux morceaux potables de Nihil, du pseudo-jazzy pensif digne de Songs of Faith and Devotion (d'autres Européens qui se la sont rêvée larger than life), du nu-jazz tout ringard digne de Nicolette, des petits chichis électroniques nouveau riche finalement bien dignes de leurs débuts - mais surtout beaucoup de bon gros pouët-pouët qui se la pète. Et le sommet de ça s'appelle "Dirty" - et se dit Diiiiiiiiiirtyyyy. Un refrain-riff à la guitare en plastique teubé qu'on dirait Rob Zombie remixé par Charlie Clouser, un beat crétin moustachu avec une putain de vibe Sheep on Drugs en mode jacky - ce qui se dit Cubanate, pour les nigauds - et, évidemment, les inflexions concupiscentes de Herr Raymond : j'ai envie de dire, l'achat du disque est déjà voté - piste 3.
Mais pour les gens de peu de foi, je signale aussi les autres interventions dominatrices de M'sieur Watts : un très cosy petit trip-hop-dub à la con, au sobriquet de Yohoho, un doigt dans le nez un dans le cul bien plus interlope que tout un album de Recoil, et un inévitable - égale imparable - tube à poledancer, registre d'excellence impartagé du Raymond, qui, badabing! humilie le dernier Revolting Cocks à vigoureux tours d'hélicoptère. Avant même de s'en apercevoir on a le petit doigt sur la couture du falzar en rubber, la main au képi en adoration, et les pecs qui font bravo.
Et puis, tout aussi évidemment - un album de KMFDM, ça doit principalement se passer dans le prévisible - le morceau autoréférentiel et autocongratulatoire réglementaire pour un bon KMFDM, un Risen au pumping whippy beat d'une go-go-grossièreté terrassante, qui se botte la croupe au Stetson sur les martiales scansions de What is good for me, STILL good for you, The ultra heavy beat is going strong, and so on. Comme ils disent : damn if you do and damn if you don't, when it's all said and done this is what you want. Amen.
Le reste des morceaux donnant plutôt dans le capital sympathie discret qui gagne à être connu (on a même un morceau de pseudorammstein chanté par Skold qui se laisse écouter), on obtient donc un album avec le même équilbrage que le robuste Symbols : un excellent KMFDM.

4 commentaires:

Raven a dit…

bon, j'oublie tout le vide (parce qu'ils m'évoquent rien - sinon la beaufitude indus tech la plus plate et anticharismatique, ce qui est assez décourageant) que je pense d'eux après écoute et je me relance dans le truc, via celui-ci ; après tout j'ai été fan de Mortal Kombat, le film dans lequel y a juke joint béchamel

gulo gulo a dit…

laisse tomber, t'aimeras pas, c'est pas celui-ci qui est le mieux indiqué pour changer cette impression ; à la rigueur un d'avant, et leur meilleur disque : le long ep (comme dans le temps) de remixes de Light, la vulgarité au top, ou alors Extort, leur plus "intelligent"

Raven a dit…

a priori (après long regardage de la disco et étude sérieuses des pochettes et titres) Naive et Angst me feraient presque envie, le truc du wannabe foetus dont tu parlais ça concerne les vieux jusqu'aux début 90's ? Xtort j'ai même pas la force d'appuyer avec mon doigt pour le télécharger tellement il fait pas envie

gulo gulo a dit…

je sais pas où t'as été pêcher qu'Xtort était mauvais ou que Kmfdm ait jamais fait du Foetus, tu lirais pas des webzines genre pourris, des fois ? bref, les bons Kmfdm sont, comme j'ai dit, les remixes ad nauseam de Light, dans le vieux, et Xtort et Symbols - et Adios juste pour le morceau avec Kevin O ; tu pourras pas dire que t'as pas été prévenu