jeudi 13 janvier 2011

Covenant : Modern Ruin


Nous y voilà : enfin Covenant sort l'album qu'on attendait (non ?), purgé de leurs inutiles velléités e.b.muscle - déjà du temps de leurs débuts, quand ils tentaient de maintenir un semblant de condition physique et te foutaient du cryotank dans le titre d'album, ils étaient trop romantiques et c'étaient les rêves du blindé qui les intéressaient davantage - un pur disque couture de dance boréale exaltée ; contenue oui, mais dans un anorak, et épique pourtant, gourde et claque-dents pire que du Prager Handgriff - c'est précisément cela, cet album est beau comme du Prager Handgriff avec en place du souffle de ferveur punkwave allemande de belles giclées d'aqua di gio sur la glace. Et l'autre mèche-folle de chanteur est à son sommet, gahan-gore-bowien, quasi-délivré de son vieux rhume, ça aussi c'est pas faute de l'avoir attendu, mon con.
Pour goûter à leur moustache-music sophistiquée, l'on gardera Sequencer:Beta, mais aujourd'hui l'heure est à se réjouir : au Nord est né un héritier à A-Ha, enfin.

Aucun commentaire: