lundi 14 février 2011

MayheM : Chimera


La puissance, je suis le premier à le professer, n'est pas la caractéristique rêvée dont se doter lorsqu'on aspire à faire un bon album de black metal. Cette règle est massive, et truffée d'exceptions, comme toutes les règles, on en voudra pour preuves les derniers Marduk et Satyricon ; mais tout de même : la puissance n'est pas le premier terme qui vienne à l'esprit lorsqu'on pense à un album avec Maniac.
Et pourtant c'est bien elle qui ruisselle de cette chose vénéneuse de disque, torrent de puissance martiale, puissance heurtée du rut, c'est la puissance qui grouille comme des muscles sous son pelage, qui menace dans les feulés, les crachotés et les vilains miaulés, elle qui tourne et rôde en renversant les meubles de roulements d'épaules narquois et de battements de queue ombrageuse, elle qui frissonne, se ramasse, qui enterre ses griffes dans toutes la charpente et grimpe aux murs mal contenue ... Certes, l'animal ne fait pas immodérément black metal - quoique dans un clip bling-bling à la Satyricon ... - certes il est excessivement kitsch, mais qui n'a jamais rêvé, ne fût-ce quelques secondes, avant de piquer un fard intérieur, d'adopter une panthère noire ? Ce n'est guère moins épuisant nerveusement ni moins brise-reins que certaines bonnes femmes après tout, et presque aussi irrésistible. Si vous commettez l'impair de les appeler ma panthère, toutefois, la brigade du bon et du mauvais kitsch ne pourra rien pour vous sauver.

3 commentaires:

el gep a dit…

PanthèreS PanzerS de glace. Disque magnifique.

gulo gulo a dit…

cessez ce rentre-dedans monsieur je vous prie ; ça devient indécent

el gepette a dit…

Bah faut dire que t'as des arguments affolants: A-Ha et Mayhem, bordel.