mardi 1 février 2011

Stench : In Putrescence


Si vous êtes du genre à aller lire des trucs sur le metal une fois sortis d'ici, vous vous êtes obligatoirement fait prendre le chou l'an dernier avec le nouveau Watain : et vas-y comment que c'est un formidable disque, et vas-y comment que c'est le kif-kif le précédent mais en réussi cette fois, et cause toujours tu m'intéresses. Je pense - beaucoup sans doute croiront que je le fais exprès - tout juste le contraire. Sworn to the Dark est tubesque et chaubouillant, Lawless Darkness est mou et fat.
Le rapport avec Stench ? Leur ci-devant album convoque la même ébouriffante conviction que Watain, de type faisons comme si tout ça était réél et surtout qu'on y croyait dur comme épinard, les ténèbres, leur prince, tout ce qui s'ensuit - et foutons-moi-z-y un vigoureux giclat de Death Breath, soit du Entombed version vivacité efflanquée et élégance de mâtin de ruelle, comme si en quelque sorte on fichait de grandes tentures de velours rouge et mangé aux mites à Monumental Possession. Sans aucun doute c'est assez deathy, sans le moindre c'est très thrashy, mais surtout c'est du putain de pulp-rock horrifique qui aurait presque la morgue anglaise si l'on ne savait que cet horripilant génie des mélodies envahissantes est tout suédois.
Le défaut de ce disque ? Ces deux-cons là, qui visiblement affectionnent les ronds, ont tout merdé et mélangé de pochette avec le disque de leur autre groupe, Tribulation - qui joue peu ou prou la même chose mais en qui tape sur les nerfs au bout de deux morceaux et demi, bien mal gré qu'on en ait. On se farcit donc le machin ci-dessus, qui admettons-le exigera de votre part une grande confiance en la sûreté de mon goût.
Et si vous ne connaissez pas Watain ? C'est sans importance, filez directement te vous mater cette adaptation de "L'Affaire Charles Dexter Ward" avec Peter Cushing, Chrisptopher Lee et Danny Trejo.

4 commentaires:

Raph a dit…

salive

gulo gulo a dit…

eeeh ouais, Agonia Records, ça se surveille : Weapon, Aosoth, Svartsyn, Furze, Necroblaspheme, Dawn of Azazel ... me deviennent de plus en plus sympathiques

Anonyme a dit…

"Sworn to the Dark est tubesque et chaubouillant, Lawless Darkness est mou et fat"

putain bravo et merci! enfin quelqu'un qui ose pisser contre le sens du vent!

gulo gulo a dit…

la joie de me découvrir moins isolé seule fait que je laisse ce commentaire paresseusement anonyme où il est, mais que cela ne se reproduise pas