dimanche 20 mars 2011

202 Project : Total Eclipse


Je n'aime pas de trop, on l'a remarqué, les "chroniques" techniciennes. mais comment passer outre dire la remarquable façon dont s'enchaînent les morceaux de cet album, sans pourtant souffrir d'aucune savante boursouflure concepto-truc, ni davantage à aucun moment avoir la grossière pédanterie d'user de leitmotiven - non, c'est le souffle, le calme halètement de la marche qui fait l'unité, la trajectoire fatale de ce disque mange-cerveau qui infecte de l'obnubilatoire envie de traverser des continents entiers de steppe urbaine sous la lune, d'un pas insatiable alterner les moments de friche post-atome, les moments d'envol de l'âme, les moments de dangereuse griserie tétino-stoogienne, les moments de vertige infini, et évidemment, les nombreux moments de suave terreur lunaire, comme autant d'alertes ignorées jusqu'à la dévoration finale ... Il serait dommage de, comme je le fis il y a quelques mois, se laisser abuser par le vague air d'USXerie délavée et prévisible de la chose, et de passer à côté d'un disque finalement plus proche de Punish Yourself que de Der Blutharsch, et surtout d'un grand disque de cold-wave venue d'ailleurs, et qui vient pour toi ...

Aucun commentaire: