mardi 22 mars 2011

Gator Bait Ten : Harvester


Le label Ohm Resistance est une porte vers un univers où Justin et Mickouille auraient continué de composer de bons narcotiques. Mais il y a plus. Harvester est un disque tellement fait de fins de disques qu'il en est frustrant, mais en même temps tellement saisissant de lent pouls animal immense dans le ciel d'hiver nucléaire éblouissant de gris, qu'il s'inscrit de droit divin dans la lignée de la musique terminale, la seule, celle qui se constitue de The Righteous Way to Completion (Archon Satani), Messiah et Selfless (Godflesh), IV (Sielwolf), Gyral (Scorn), Abandonned Language (Dälek), The Process (Sink) et Re-Entry (Techno Animal). Mais il y a plus. Harvester est une morbide jungle, grouillante de mort impavide et d'acide, et l'extase, transie de rosée, de la complète dissolution en elle, et il est aussi de l'espèce d'Undertow, Exit Ritual et Aurora. Mais il y a plus. Il est désaltérant comme un glacier, apaisant comme la paralysie, il est délivrance liquide de tout heurt et mouvement, il est froid ravissement du ralentissement sans fin de toutes fonctions, et limpidité d'une masse de taille astrale de sommeil primordial, et il est aussi de l'espèce d'Inade. Mais il y a plus. Harvester est la fin bénie de toute chose.
Harvester est le matin.

5 commentaires:

Le Moignon a dit…

Ha ouais, j'avais entendu des bribes chez Gibert il y a peu, ça a l'air effectivement très cool ! Achat sous êu, je pense...

Karamagator a dit…

Méditindus. Merci.
Sinon j'en chie pour récupérer le Sink commandé il y a un mois, sont effectivement pas doués chez Music fear.

gulo gulo a dit…

Mais t'es pas sur Paris, toi ?

Karamagator a dit…

Ouaip, suis dans la pétaudière, mais pour le coup, j'ai fait l'émire. A ce propos approchant, j'ai cru lire que tu avais un compte revendeur Priceminister, lequel est-il, par simple curiosité ?

gulo gulo a dit…

jub23