mardi 15 mars 2011

Jumalhämärä : Resignaatio


Black metal, oui, probablement. Alors comment se fait-ce qu'au milieu de la tourmente, des gifles du vent, au long des courses de stock-cars désespérées sur les glaciers, des paliers recueillis et des glapissements de barbarie cérémonielle à cailler les sangs, ce groupe que sans que je sache pourquoi l'on tient à comparer à Deathspell Omega, me laisse juste, hagard, penser à Helms Alee, Lifelover, Spiderpact, Harkonen, et aux Swans ? Peut-être parce qu'il atteint, lui, ce que ni DsO ni Solstafir n'ont tout à fait réussi ? Ou bien parce que ce qu'il évoquera de plus black s'appelle Liturgy et Bosque, et que le ferreux résultat tétanise autant que ce que peuvent rendre les abominables Sink en concert ?

Aucun commentaire: