samedi 19 mars 2011

Queens of the Stone Age : Queens of the Stone Age


La constriction appartient au metal. Ce qui fait le rock, c'est le venin.
Et cet album est l'un des pires. Peut-être parce qu'il sonne comme qui a toutes les étagères de l'armoire à pharmacie dans le buffet. Peut-être parce qu'il est empoisonné comme l'amour. Peut-être parce que cette babyface de gueule d'ange de voix à la blondeur de pommes d'or ne saurait que charrier le feu de la discorde et les braises de la cruauté. Et que cette musique, riffs et lignes de chant, n'est que torsion d'articulations, cambrures douloureusement contraintes, vrilles vicieuses et coups de ceinture. Qu'elle répète. Encore et encore. Obsessionnellement. Nauséeusement. Complaisamment. Qu'elle est dure comme le cœur noir d'une pharma-party adulte en pleine après-midi derrière des volets de banlieue.
Sick, sick, sick.

1 commentaire:

Wild Thing a dit…

Fabuleux album qui ne prend pas une ride et qui fait passer les dernières sorties des QOTSA pour bien palichottes...Quelle claque à l'époque!